Accueil > Artistes > Philippe Brach
Partager cette page :
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur d'autres réseaux

[ 2015-08-27 ]

Philippe Brach présente Portraits de famine

Philippe Brach présente Portraits de famine

Moins d'un an et demi depuis la sortie de son premier album et voilà que Philippe Brach est déjà de retour avec une nouvelle offrande,Portraits de famine, sur lequel on pourra mettre la main dès le vendredi 4 septembre. Lancé depuis peu, Crystel – premier extrait de ce disque réalisé par Louis-Jean-Cormier, toujours chez Spectra Musique – annonce une œuvre qui fleure bon l'irrévérence, le déséquilibre et les tripes sur la table.

De La foire et l'ordre, rafraîchissant premier album qui révélait au grand jour la bibitte saguenéenne, on peut d'emblée croire qu'on a cette fois retenu un brin plus d'ordre : Portraits de famine est en effet un disque plus « homogène », où les chansons émergent davantage de sources musicales communes et des inspirations maitresses que sont la famille et la carence. On se rend cependant rapidement compte que la foire ne se cache jamais bien loin, l'imaginaire chaotique de Brach contaminant un peu tout, de ses textes à sa musique, en passant par son livret et, soyons honnêtes, sa vie en général.

Écrit dans le bois, entre rush et zénitude, Portraits de famineconstitue un disque de rires de ventre et de maux croisés, de douceur et d'ongles sur tableau noir, de crasse et de lumière, aussi ludique que lubrique, délire animalier en prime. C'est parfois gentil, souvent râpeux, aussi intelligent qu'irrévérencieux, la langue écorchée, le cœur aussi des fois, ça parle de la vie, de celle du chanteur, de celle des autres et peut-être même de la nôtre, faut voir.

Et le son ? Selon l'avis de Louis-Jean Cormier lui-même : du « pop rock psychédélique teinté de folk et de grunge… avec pas mal de paradis artificiels à l'intérieur. »

Un disque rempli de contrastes, donc : la guitare bien sale fricote avec des cordes bien assises — merci au Quatuor Orphée ; des hits, assurément — pour preuve, ce premier extrait, Crystel, mais aussi destounes délicieusement champ gauche, faites pour le rester, et même des balades qui s'enracinent où il se doit. Au final, on ajoute une solide meute d'invités et de collaborateurs — Klô PelgagJean-Nicolas TrottierDavid MarinKarine Pion et La Controverse lui-même… — à la puissance créative de Brach et on touche là au gros bonheur sur disque, 15 tranches de vie assumées qui donnent envie de gueuler en chœur avec Brach.

Et comme la vie est bien faite, le nouveau Brach sera dans les bacs le4 septembre.

« C't'une belle journée pour mettre le feu, vous trouvez pas? »

>Visionnez la vidéo

Partager cette page :

... et sur le web

Contacts pour
Philippe Brach

Agence de spectacles
Spectra Musique
Stéphanie Raymond 
514-525-7732 poste 5649

Relations de presse
Spectra Musique
Isabelle Blackburn