Accueil > Artistes > Abelaïd
Partager cette page :
Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur d'autres réseaux

[ 2020-11-13 ]

Abelaïd - Les cœurs du mal : Le premier album du projet musical d’Adib Alkhalidey

Abelaïd - Les cœurs du mal : Le premier album du projet musical d’Adib Alkhalidey

Montréal, novembre 2020 – Artiste multidisciplinaire aussi surprenant que talentueux, Adib Alkhalidey présente Les cœurs du mal, premier album de son projet musical nommé Abelaïd qui parait aujourd'hui sous l’étiquette Spectra musique.

 

Après avoir lancé l’énigmatique premier extrait L’indolence, il y a quelques semaines, l’auteur-compositeur-interprète Abelaïd lève aujourd’hui le voile sur sa véritable identité et nous dévoile le vidéoclip de la pièce-titre Les cœurs du mal qu’il a lui-même réalisé.

 

À flots de torrents

De toutes nos larmes

Nos joies, se sont effacées

Il ne reste que les vestiges

De nos nombreux vacarmes

À présent, nous voilà

Naufragés

 

Attiré par les histoires humaines avant tout, Adib est habité par l'art du récit depuis toujours. À travers son alter ego musical Abelaïd, il dévoile un artiste vulnérable et honnête dont la plume à la fois mélancolique et candide nous plonge dans une exploration enivrante de l'âme humaine.

 

Réalisé par Mathieu Magny, Les cœurs du mal est un disque d’une intensité rare mais d’une beauté absolue. L’album qui compte 9 chansons originales, est une œuvre chère à son créateur qui a, en plus d’écrire textes et musiques, assuré la direction artistique du projet. « Pour moi, la musique est une extension de mon désir de raconter des histoires. Avec les coeurs du mal, j'ai beaucoup pensé aux mélancoliques, à tous ces gens pour qui le tragique est une voie vers le soulagement. J'ai voulu créer une musique qui ne discrimine pas les sensations, une musique qui permet de danser en pleurant » explique-t-il.

 

Avec Les coeurs du malAbelaïd dévoile au grand public le plus ardent de ses désirs, celui de partager les histoires dont il a été témoin, celles qu'il a vécues, celles qu'il a héritées et, comme la plupart d'entre nous, celles qui l'ont construit. 

 

Je parle de toi

Au passé, à présent

Je fuis les coeurs du mal

À mon détriment

Je t’aime, mais l’amour

Ce n’est pas suffisant

Pour sauver les amants

Qui frôlent la démence

 

Source : Spectra musique

Information : Simon Fauteux / Patricia Clavel

Partager cette page :

... et sur le web

FacebookYouTubeInstagram